pharaons

The Art of Miniatures
GalerieNewsLes ArtistesLes LivresPress BookTélévisionsContactsClips démoLivre d'OrBibliothéque
 

Le Secret de la Pyramide
Retour Galerie  Cliquez sur l'image pour l'agrandir

HISTOIRE: En l’An 1230 avant Jésus-Christ l’Égypte était composée de plusieurs régions toutes indépendantes ; l’une d’elle aux frontières du Royaume de pharaon était gouvernée par un jeune Prince : Pierretep. Il tomba fou amoureux de la fille de Pharaon Christina.
Un jour Pharaon trouva les 2 amoureux ensemble dans la chambre de sa fille. Pierretep fut immédiatement arrêté dans le plus grand secret.
Pharaon fit embaumer le jeune Prince vivant avec ses 6 gardes et sa servante, eux momifiés afin de l’aider dans sa seconde vie, ainsi que son chat surnommé Oscarius.

 

A droite de l’entrée la statue du Dieu Osiris, Souverain du Royaume des Morts accompagne le prince, ainsi que Amon, le Dieu des Dieux situé à gauche.
Sur l’extrême droite le Dieu Râ « divinité de l’éternité »
La malédiction de Pharaon fut terrible car Pierretep est toujours vivant.
Même si le Prince ne mange plus et ne boit plus, il est immortel mais enfermé dans un sarcophage en or massif.
Seule Christina peut casser la malédiction et c’est pour cette raison que le Prince fut enfermé dans une petite pyramide où les portes furent scellées par des pierres de 10 tonnes… Le temps s’écoule, mais un jour…. un jour …

 

TECHNIQUE: l’ensemble est un boîtage en contre-plaqué de 10mm d’épaisseur.
Le sol mesure 30x70cm avec une hauteur de 40cm par 30 cm de profondeur.
Les pierres font 8mm d’épaisseur avec une taille de 4x8 centimètres, elles sont coupées dans de la cartonnette (encadrement) puis collées sur le mur avec un décalage de 2 à 3 mm.
Les pierres de stèle ensuite passées à la peinture acrylique blanche, puis un jus d’ocre et de noir surtout peint irrégulièrement est tamponné sur l’ensemble.

Le sarcophage est en marbre de synthèse avec une couche d’or de peinture à porcelaine qui lui confère dans le temps une brillance inégalée et une très bonne tenue de la pigmentation de l’or.
Les stèles monumentales de l’entrée sur lesquelles reposent les deux reproductions en marbre de synthèse à l’effigie du Prince sont en carton mousse de 10 millimètres d’épaisseur et se coupent très facilement au cutter avec une simple règle.
La colonne est un tube de carton de papier essuie-tout sur lequel des hiéroglyphes sont collés avec un double face, ce qui évite une détente du papier par humidification des colles classiques. Les hiéroglyphes de la chambre funéraire sont des documents captés sur Internet puis sont imprimés sur une imprimante jet d’encre.
Le résultat est assez saisissant car les documents sont par la suite collés sur un carton mousse de 10 millimètres et le reste sur des plaques de cart-fix.
Pour la protection du Prince d'Egypte des serpents en pâte durcissant à la cuisson, ils sont réalisés avec un léger mouvement de déplacement, qui si frotte si pique...



 

Copyright © Pierre-Yves Chavanon
Art. L. 122-4 :Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite.
Art. L. 335-2 :Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.
La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende.
Art. L. 335-3 :Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi.